Nuovomundo (Golden Door) est le dernier film d'Emanuele Crialese. Il retrace le parcours de Lucy (Charlotte Gainsbourg), une jeune célibataire anglaise qui, au début des années 1900, quitte l'Italie pour s'établir en Amérique.

Nuovomundo_01

© Memento Films

Au même moment, au milieu de la campagne sicilienne, vit une famille de paysans qui occupent le même lopin de terre depuis des générations. Ils mènent une existence en harmonie avec la nature et cohabitent avec les esprits de leurs défunts. La monotonie de leur vie quotidienne est interrompue par des récits du Nouveau Monde, de ses habitants, et des innombrables richesses de ce paradis. Des photos leur parviennent où figurent des pommes de terre grosses comme des carrioles, des carottes aussi longues que des canoës et des arbres qui ploient sous les pièces d’or. Ces images sont autant de preuves de l’existence de cet endroit merveilleux. Elles sont envoyées aux familles de ceux qui sont déjà partis et qui sont heureux de travailler sur cette terre promise.
Salvatore Mancuso décide de vendre tout ses biens : sa terre, sa maison, son bétail pour partir avec sa famille et mener une vie meilleure de l’autre côté de l’océan.

Durant la traversée, il fait la connaissance de Lucy, avec laquelle il se lie d'amitié. Celle-ci semble lui porter chance.

Pour devenir citoyen du Nouveau Monde, il faut mettre de côté ses croyances et les traditions auxquelles ont obéit depuis des générations. Il faut se montrer sain de corps et d’esprit, savoir obéir et jurer fidélité à ce nouvel Eden, si l’on veut franchir «La Porte d’Or», «The Golden Door». Il faut donc se métamorphoser en l'espace de quatre semaines de traversée pour parvenir aux portes du jugement universel : l’île des larmes, Ellis Island.

C’est sur cette île que les gardiens du Nouveau Monde examineront cas par cas, millimètre par millimètre, les corps et les esprits des futurs citoyens, c’est là que de nombreuses familles devront se résoudre à se séparer pour toujours car tous ne peuvent avoir le privilège de franchir les portes de ce paradis. L’unique chance accordée à l’homme depuis l’époque de l’Eden coïncide avec une terre que seuls quelques élus sont appelés à fouler.

VISIONNER LA BANDE-ANNONCE & DIVERS EXTRAITS DE NUOVOMUNDO


Pour l'élaboration du scénario, Crialese s'est basé sur les lettres écrites par des Italiens ayant quitté leur pays pour partir à la conquête du Nouveau Monde. Le film fait preuve d'une étonnante sobriété. Disposant d'un budget qui ne lui permettait pas de réaliser énormément d'effets spéciaux, Crialese s'en est tenu aux points évoqués dans son scénario, tout en manoeuvrant intelligemment pour en livrer une vision historiquement juste mais aussi réaliste.

Nuovomundo lève le voile sur une page peu connue de l'histoire, celle de la première forme de propagande menée par les Etats-Unis et des procédures qui furent appliquées à Ellis Island, l'île de la quarantaine, durant les vingt premières années du vingtième siècle.

Au début du XXè siècle, l'esclavage a été aboli depuis peu aux Etats-Unis et les immenses territoires ont besoin de bras jeunes et d'esprits volontaires. En Italie, les départs massifs sont bien vus puisqu'ils soulagent le pays d'hommes qui réclament le droit à la propriété, qui ne supportent plus d'avoir faim et qui sont prêts à tout pour trouver une issue à leur misère. Les premières photos du nouveau monde arrivent dans les campagnes. Des images prétendument véridiques d'hommes minuscules à côté de légumes géants circulent dans toutes l'Europe afin d'attirer les personnes vers ce Nouveau Monde... Celles-ci étaient, en réalité, des photo-montages, destinés à témoigner de la richesse de l'Amérique, contrairement à la situation connue en Europe. Ces photos sont les premières formes de propagande qui arrivent d'Amérique pour encourager les paysans européens à quitter leur terre aride pour une terre d'abondance assurée.

Ellis Island n'était pas uniquement un lieu d'accueil temporaire des nouveaux arrivants mais faisait également office de centre de sélection. Les immigrants étaient inspectés par les services de la Marine américaine. Chaque handicap qui pouvaient empêcher les jeunes émigrants de travailler et de gagner leur vie était enregistré comme une imperfection et les personnes concernées étaient immédiatement déportées. Les émigrants qui avaient démontré qu'ils étaient en parfaite forme physique étaient ensuite soumis à des tests d'intelligence ou d'aptitude. Une fois tous les tests réussis, ils pouvaient faire partie intégrante des citoyens des Etats-Unis.

Le film a remporté un Lion d'Argent au Festival de Venise en 2006.

Nuovomundo_00

© Memento Films

Critique du film sur la blogosphère : dscinéphile