QUAND LES MEDIUMS POUR AQUARELLE NE SUFFISENT PAS ...

Comme nous l'avons vu précédemment lors de l'article consacré aux médiums pour aquarelle, il existe une multitude de médiums qui permettent la réalisation des effets les plus divers, de l'ajout de grain à celui d'irisation ou de brillance ... L'utilisation simultanée de plusieurs médiums, la superposition de différentes couches d'aquarelle, techniques qu'il convient toujours de tester avant toute application sur l'oeuvre finale, peuvent donner un résultat étonnant.

Mais, parfois, les médiums ne suffisent pas à l'aquarelliste pour atteindre les effets escomptés ... Voici d'autres techniques, parfois originales, parfois détournées ou encore empruntées à de célèbres artistes, qui permettent de texturer les aquarelles :

  • du gros sel saupoudré sur la peinture humide permettra l'obtention de grains qui absorberont la couleur par endroits. Une bonne méthode pour la représentation de neige en flocons. Attention cependant à la superposition des couleurs sur les effets obtenus, les accidents sont vite arrivés tant le sel est capricieux lorsqu'il est confronté au pinceau.

  • du riz pour obtenir un motif de bâtonnets.

  • une éponge (double face ou naturelle, vendue dans ce dernier cas en boutiques d'art) peut parfaitement aider à la réalisation de feuillages ou d'effets de brique.

  • du papier absorbant, pour réaliser des craquelures. Il suffit à l'artiste de tamponer les couleurs humides là où il le souhaite. Si ce procédé est utilisé sur de larges zones, il pourra créer un dessin de nuages.

  • du film alimentaire, qui permet, lorsqu'il est posé sur les couleurs aquarelles encore humides, de réaliser des effets de vitrail ou encore abstraits. J'ai utilisé cette technique pour la réalisation de la partie supérieure de mon ciel nocturne, sur le tableau ci-dessous ...

Voûte Céleste. Aquarelle sur papier Daler Rowney, Aquafine. 50 x 40 cm. 2005.  1er Prix d’Honneur Elite Internationale, Médaille d’Or, au Grand Prix International d’Arts Plastiques de Wallonie, catégorie techniques diverses, mai 2005. Reproduction, totale ou partielle, strictement interdite.

Vo_te_C_leste

  • un cutter qui, par grattage, permettra d'ouvrir des blancs.

Une fois de plus, l'utilisation de ces techniques doit être faite avec parcimonie pour éviter d'ôter à l'aquarelle ce qui fait sa spontanéité mais aussi parce que cela enlève au peintre sa gestuelle innée au pinceau. Voilà pourquoi j'ai tendance à éviter d'y recourir.

A mon sens, la réaction des pigments et de l'eau sur le papier, bien qu'elle puisse être contrôlée, possède cette magie indéfinissable qui n'est rencontrée que dans l'aquarelle. Et, lorsque le tour de magie est révélé, ne perd-il pas tout simplement de son intérêt ?